Le chemin sera encore long


#1

Nous sommes en 2017 et j’entends encore ce genre de discours: “Ma voisine est diabétique, sous insuline. Un jour elle a eu un panaris et son médecin lui a dit que c’était à cause de sa pédicure et que les pédicures blessaient leurs patients en leur coupant les ongles. Depuis elle ne veut plus voir de pédicure.”


#2

Ce qui ne m’étonne pas vraiment. Etant pédicure podologue depuis une trentaine d’années (et infirmier 5 ans avant d’avoir opté avec passion pour cette reconversion), j’ai connu une amélioration nette dans les années 90-2000, puis à nouveau notre profession s’est vue à nouveau dénigrée pour il y a environ 5 ans se retrouver dans une plus mauvaise “posture” que dans les années 70. On pourra bien sur évacuer mes propos en me traitant de ringard conservateur. Mais ne vous inquiétez pas l’ordre veille et nous protège. D’ailleurs bientôt, nous aurons une profession segmentée. Bon courage aux nouveaux qui ont des exigences de plus en plus contraignantes et onéreuses et de moins en moins de protection. Cette profession se saborde ! Dommage…


#3

Praticien depuis 28 ans je partage votre analyse… notre profession va de le mur… honoraires trop bas , plateau technique de plus en plus onéreux , patients de plus en plus exigeants et irrespectueux, contraintes administratives insupportables, impôts et taxes exponentielles, véritable vol concernant les cotisations carpimko par rapport aux retraites de misère annoncées, conseil de l’ordre se comportant le plus souvent en gendarme plutôt que de nous protéger… la liste est longue . J’ai vraiment connu une autre époque… aujourd’hui si j’en avais la possibilité je partirais volontiers vers un autre avenir professionnel. Ceci dit avec trois enfants étudiants je serre les dents mais ne suis pas très optimiste pour la suite et ai surtout déconseillé à mes propres enfants de me succéder malgré le fait d’avoir un cabinet qui tourne parfaitement bien mais qui rapporte de plus en plus des queux de cerise…


#4

TOUT A FAIT D’ ACCORD .Je suis pratiquement à la retaite fin 2019 J’ai refusé la reprise de mon cabinet par mes enfants et pour cause Ils sont fous les jeunes qui veulent se lancer dans notre profession Ils ne pourront jamais assumer comme dans mon passé (placement ,investissement etc)A quand une bonne rénumération uniforme sur le territoire : ex 1 POD à 27 pour 30mn mini des fois c’est une honte et j’en passe
Content d’avoir connu les bonnes années Bonne chance aux jeunes mais je crains !